Une semaine aux Seychelles

Une semaine aux Seychelles

C’est sur un coup de tête que je décide de partir aux Seychelles : le froid qui arrive, peu de vacances durant le précédent été, pas vu de nature depuis la Grèce… Le besoin de coupure était pressant !
En voyant les promotions AirFrance à l’occasion de l’anniversaire de la compagnie, je saute le pas avec des amis et nous réservons notre vol pour une semaine aux tropiques. Je n’avais pas envisagé cette destination jusqu’à présent, mais en voyant les photos, j’ai hâte !

** Jour 1 – Arrivée sur Praslin **

L’avion décolle de l’aéroport Charles de Gaulle le 10 novembre en fin d’après-midi. A Paris, le temps est grisâtre et la température ne dépasse pas les 15°C. Onze heures d’avion plus tard, après un lever de soleil tout doux sur l’eau turquoise, l’aéroport de Victoria nous accueille sous un ciel éclatant et un 28°C dès 8 heures du matin. Les vacances s’annoncent bien !

Le chauffeur réservé avec les tickets de ferry pour Praslin nous attend avec une pancarte dans le hall des arrivées. Nous rejoignons d’autres voyageurs dans un van d’une dizaine de personnes, puis prenons la route (à gauche !) jusqu’à l’embarcadère de Victoria.

Après vingt minutes de route, le chauffeur nous dépose devant le ferry à destination de Praslin, où il nous faudra attendre que l’agence Vision Voyages ouvre pour récupérer nos billets. Nous décidons de profiter de notre attente pour déguster un jus de fruits frais à l’ombre d’une terrasse… La vie est belle !

Après une heure de traversée durant laquelle, malgré mon envie de dévorer les paysages du regard, je me laisse vaincre par le sommeil, nous débarquons à Praslin, à la Baie Sainte Anne. Un dernier taxi nous dépose – enfin ! – à notre hôtel : les Chalets Anse Possession. L’employée nous accueille chaleureusement et nous guide à travers la villa. Elle nous fournit au passage une carte de l’île, ainsi qu’une foule d’indications sur les points d’intérêt à proximité. Nous en profitons pour réserver une excursion pour une des îles voisines: Curieuse !

Chalets Anse Possession

L’ “hôtel” Chalets Anse possession comporte, comme son nom l’indique, plusieurs petites villas indépendantes, nichées au bout d’une étroite allée qui débouche presque directement sur une grande plage de sable clair.
Nous découvrons avec plaisir que la nôtre possède sa propre terrasse aménagée, ainsi qu’un salon cosy et une grande cuisine. Le couple de retraités qui tient l’ensemble s’est révélé aussi adorable que serviable en nous dépannant à de nombreuses reprises. Après un séjour sans une ombre au tableau, nous ne pouvons que les recommander !

Anse Possession, Praslin, Baie Sainte-Anne

120€ par nuit

Pas de site web 🙁

Depuis l’anse Possession, nous décidons de marcher jusqu’à la plage (anse, en créole), pour une première journée de découverte tranquille.
Il nous faudra moins de trente minutes de marche le long de la route vallonnée pour rejoindre l’sanse Volbert et son étendue de sable blanc bordée de palmiers. Il est déjà plus de 14h et nos estomacs grondent : avant même de profiter de la plage, nous nous mettons en quête d’un restaurant. On jette notre dévolu sur le Café des Arts et ses tables multicolores. Les serveuses souriantes nous parlent alternativement en anglais et français sans sembler s’en apercevoir. Nous le confirmerons par la suite : les Seychellois semblent tous parler les deux langues, sans compter le créole, lui-même savant mélange des deux, saupoudré d’un accent chantant (et d’une orthographe surprenante).
On nous sert des repas copieux dont les saveurs et odeurs de cuisine créole réjouissent mes papilles. Le dépaysement est bien là, sous le soleil des tropiques, l’eau turquoise à l’horizon, et les épices dans mon assiette !

Café des Arts

Nos estomacs enfin remplis, il est temps de goûter à l’eau de Praslin ! On s’engouffre sans problème dans une eau si bonne que l’on pourrait y rester plusieurs heures… Ce que l’on a naturellement fait !

Le soleil commence à se coucher lorsque nous décidons de quitter la plage pour faire quelques courses avant que les épiceries ne ferment. Les provisions pour le soir sous le bras, on reprend la route de notre villa pour une soirée posée et tambouille maison.

Cote D’Or Esplanade, Baie Ste Anne

Environ 15€ le repas

Pas de site internet 🙁

** Jour 2 – l’anse Lazio **

Je commence la journée en explorant la plage face aux Chalets. La lumière dorée du début de matinée donne un charme incroyable à l’endroit… C’est magique !

Ah, l’anse Lazio. Pour moi la plus belle de tout le voyage !

Pour nous y rendre, nous commençons par prendre le bus (avec un arrêt juste devant notre hôtel, et les horaires communiqués la veille par notre hôtesse) jusqu’à son terminus au Nord de l’île. Dès 9 heures, le soleil tape fort ! Ensuite, une dizaine de minutes de marche permettent de rejoindre la côte ; je commence par discerner une bande de turquoise à travers les branchages, puis une langue de sable immaculé, puis… Woah.

Du sable à l’horizon, un parfait dégradé de bleu : du marine au blanc en passant par un turquoise scintillant. Les vagues viennent lécher le sable délicatement. A cette heure (et parce que j’ai doublé les autres passagers du bus qui, pour la grande majorité, avaient eux aussi pour destination l’anse Lazio), seule une poignée de personne disséminée sur toute la longueur de la plage vient en troubler la tranquillité.

Nous nous installons à l’ombre des arbres avant de nous jeter à l’eau avec enthousiasme ; rapidement, je file récupérer mon équipement de snorkeling (et la gopro !) à la recherche des poissons. Il me semble avoir lu quelque part que l’anse Lazio était un spot de snorkeling plus que respectable, et il me tarde de le vérifier !
A peine enfilé, je me félicite d’avoir trimballé palmes, masque et tuba : dans les rochers à l’extrémité droite de la plage, de nombreux poissons virevoltent de couleurs entre les rochers ; des bancs de minuscules poissons ondulent sous les vagues, de plus gros poissons multicolores, peu farouches, se découvrent entre les coraux. Après plusieurs sessions, je suis aux anges… Et je meurs de faim !

Le Bonbon Plume

C’est sans trop se fatiguer que nous passons de la plage au restaurant : situé à seulement quelques mètres, les tables avec vue sur l’eau et ses couleurs magiques, nous dégustons un succulent poisson blanc cuit au feu de bois, accompagné de son riz blanc et sauce créole. Un régal ! Sans compter les cocktails de jus de fruits frais, ou les en-cas de pain et sauces épicées.
Peut-être un peu plus cher que la moyenne des restaurants, les prix restent très raisonnables… et largement mérités.

Anse Lazio

Environ 25€ le repas avec boisson

Pas de site web 🙁

Après cette pause gourmande, nous reprenons la route vers l’anse Gaulette, une plage sauvage jalousement gardée au creux d’un golf privé. Heureusement, il est possible de le traverser en demandant l’autorisation quelques jours auparavant (ce que nous n’avions pas exactement réussi à faire), ou bien il est possible d’accéder à la plage via un sentier de baroudeur… Avis aux aventuriers !
Nous cherchons d’abord le sentier qui conduit jusqu’au golf, situé à l’extrémité gauche de l’anse, bien après les petites criques cachées derrière les rochers. Le sentier épouse le relief et joue aux montagnes russes, mais reste largement accessible et offre une vue panoramique sur la côte. Attention cependant à bien anticiper la chaleur et le soleil (casquette / chapeau, crème solaire et bouteilles d’eau étant indispensables pour franchir la colline !).
Arrivés au pied de la route, nous tentons d’abord le sentier sauvage, qui commence par s’enfoncer dans la végétation tropicale… Pour finalement nous perdre au milieu des broussailles, palmiers et rochers rougeâtres de la falaise derrière laquelle se niche la fameuse anse gaulette. Après quelques minutes de solitude, nous retrouvons finalement le sentier et rebroussons chemin pour tenter notre chance auprès du golf. Fatigués, essoufflés et déshydratés, l’hôtesse nous prend en pitié et accepte de remplir notre bouteille… Et, en apprenant que nous venons du chalet Anse Possession (dont l’employée travaillait apparemment au golf avant de rejoindre les Chalets), nous laisse passer. C’est aussi la fin de journée, et les visiteurs se font plus rares… Mais cela nous permet tout de même de profiter d’un dernier plongeon avant que le soleil ne se couche ; la traversée nous aura finalement pris bien plus de temps que prévu !

** Jour 3 – Curieuse, îlot Saint-Pierre et Vallée de Mai **

Le lendemain matin, nous attrapons à nouveau le bus vers le Nord de la ville pour rejoindre le point de rendez-vous de notre excursion vers l’île de Curieuse, organisée par notre hôtesse des Chalets Anse Possession.

Curieuse est une île qui doit son nom à la goélette de l’explorateur Marion-Dufresne qui l’a découverte en 1768, La Curieuse. De 1883 à 1965, elle servira de léproserie ; c’est cela qui contribuera à la conservation de son écosystème, l’île étant soigneusement évitée par la plupart des locaux ! Aujourd’hui, elle participe à la protection des tortues géantes d’Albara (jusqu’à 300kg et 200 ans, tout de même !) et aux célèbres cocofesses des Seychelles !

A l’église de l’anse Marron, le responsable de l’excursion nous accueille au pied du bus et nous conduit jusqu’au bateau. En chemin, j’en profite pour lui demander d’adapter légèrement les horaires pour rentrer plus tôt et nous permettre de visiter la vallée de Mai dans l’après-midi. Pour ne pas trop rogner sur la partie snorkeling, il nous propose de nous y conduire directement après notre retour sur Praslin. Comme tous les Seychellois rencontrés jusqu’ici, il est particulièrement gentil !

On quitte Praslin sur une eau cristalline et, quelques minutes plus tard, au détour de habituels rochers granitiques, nous découvrons l’eau cristalline de Curieuse. L’île se dévoile sur des camaïeux de bleu et de vert. A peine descendus du bateau, on aperçoit déjà les tortues géantes qui font la renommée de l’île. On nous donne rendez-vous de l’autre côté de l’île pour le repas, puis le bateau repart pour nous laisser profiter de l’endroit.

Avec les quelques touristes présents sur l’île, nous étudions avec curiosité les tortues qui se traînent dans la pelouse. Un enclos abrite même les bébés tortues de leurs prédateurs et nous permet de les observer tranquillement ! De gros lézards bronze profitent de la nourriture abondante et font mine de se fondre dans le paysage… Sans grand succès.

Après avoir profité des tortues, nous traversons l’île via un sentier qui coupe à travers la mangrove. D’énormes crabes se terrent à notre passage, les feuilles vertes des jeunes pousses filtrent les rayons du soleil… Du belvédère, on profite d’une vue panoramique sur la baie où l’on a débarqué un peu plus tôt. D’immenses bancs de poissons se forment et déforment dans l’eau turquoise.

Au bout du sentier se trouve la maison du docteur et les anciennes baraques des lépreux. Devant la maison du docteur, les excursionnistes ont installé des tables abritées de tôles ondulées. La fumée des barbecues s’élève déjà, et les responsables s’affairent à mettre la table et préparer les victuailles. En attendant que cela soit prêt, nous profitons de la plage. Ici, pas de poissons, mais une eau chaude et transparente !

Pour le repas, nous dégustons des filets de thon cuits au barbecue, accompagnés de salades en entrée et de fruits en dessert. C’est simple, mais c’est un régal !
Après le repas, on nous invite à patienter sur la plage le temps de tout remballer. Trop dur !

Notre accompagnateur nous conduit ensuite près de l’îlot Saint-Pierre, un caillou posé sur l’eau qui mérite tout juste son nom d'”îlot” !
Je plonge sans attendre, en quête des poissons tropicaux tant attendus… Et je ne suis pas déçue ! Entre les roches granitiques qui confèrent une ambiance presque dramatique aux fonds marins, des dizaines de poissons s’égaillent en un tourbillons de confettis colorés. Je suis déjà aux anges ! J’ai même droit à ma première rencontre avec des seiches !
Nous profitons d’une grosse heure de snorkeling à démasquer les poissons qui se cachent dans les coraux, puis nous remontons à regret dans le bateau ; il est temps de découvrir la fameuse vallée de Mai !

Excursion à Curieuse

C’est une machine bien huilée pour les excursionnistes : on nous dépose d’un côté de l’île pour laisser le temps à l’accompagnateur de tout installer pendant notre traversée. Les tortues placides sont bien là, les paysages de rêve aussi, et les poissons au rendez-vous sur l’îlot. Notre accompagnateur, un peu timide, était très gentil. Un super moment !

65€ l’excursion + environ 12€ d’admission sur l’île

Pas de site web 🙁

Comme convenu plus tôt, le responsable de l’excursion nous récupère au pied du bateau et nous dépose en voiture devant l’entrée de la réserve. Nous le remercions chaleureusement et filons vers la jungle tant attendue.

La réserve de la Vallée de Mai a été classée en 1980 dans la liste des patrimoines mondiaux de l’Unesco. Ce paradis, comparé au Jardin d’Eden, est resté préservé de l’homme jusqu’en 1930, où il commença à être transformé en un jardin botanique avec l’introduction de plantes non endémiques. Heureusement, en 1966, le gouvernement reprit la main du domaine et entreprit de lui rendre sa virginité originelle. Si la route pour atteindre cet objectif reste longue, la forêt des cocos de mer est bien protégée, et avec elle de nombreuses espèces endémiques.
Et en effet, dans la réserve, des centaines d’espèces se côtoient ; on découvre enfin les fameux cocofesse (enfin, les arbres qui les produisent), et d’autres espèces tout aussi intrigantes aux longues racines aériennes. En arrivant en fin de journée (car ici le soleil se couche très tôt), on se retrouve vite seuls dans les trois circuits tracés dans la réserve. Quel bonheur de profiter du silence – ou, plus exactement, des seuls bruits de la nature : bruissement des feuillages dans le vent, bruits d’insectes et chants d’oiseaux ! Les rayons de soleil découpent les silhouettes des feuilles et nous offrent des jeux d’ombre et lumière époustouflants. Une visite à ne manquer sous aucun prétexte !

La réserve de la Vallée de Mai

Une réserve à ne pas manquer ! Hyper accessible même en bus, il faut juste prendre garde aux horaires d’ouverture car l’admission ne peut se faire après 17h… Cependant, en arrivant à la fin de la journée, vous pourrez profiter de la réserve quasi vidée de ses touristes… Car personne ne viendra vous chercher pour la fermeture ! Attention à ne pas se faire piéger par la tomber de la nuit pour autant !

Vallée de Mai

20€

http://www.sif.sc/vdm

** Jour 4 – La Digue **

Avant de rentrer sur Mahe, nous faisons un saut à La Digue, petite île à une vingtaine de minutes de Praslin. De là, nous prendrons un nouveau bateau pour une excursion vers les îles Sœurs et l’île Félicité, avant de filer vers l’Union Estate pour découvrir la fameuse, Anse Source d’Argent, classée parmi les plus belles plages du monde chaque année.

C’est la compagnie Lone Wolf et son bateau jaune qui nous conduit d’abord près de Big Sister, pour un premier plongeon haut en couleurs. C’est ensuite au tour de Little Sister et ses coraux chatoyants… Et une rencontre avec une tortue marine ! Enfin, un tour à l’île Félicité pour une dernière baignade dans l’aquarium des Seychelles. A chaque fois, l’accompagnateur nous fait signe pour venir admirer un poisson un peu plus rare, ou éviter un endroit un peu plus dangereux. Une sortie pleine de poissons, de coraux, de soleil (et des brûlures qui vont avec), … Le top, quoi !

De retour sur la terre ferme, il est temps de s’activer ! Midi est bien passé et nous devons retrouver un ami… Ainsi que le déjeuner que réclament nos estomac bien creusés par la baignade. Nous nous arrêterons au Lanboukir, sur la célèbre Anse Source d’Argent, pour un repas de poisson créole bien savoureux ! Nous aurons droit à un aperçu de l’anse au sable immaculé, avant de filer à l’embarcadère pour attraper le ferry qui nous ramènera à Praslin, puis celui pour Mahe. On se cuisinera un petit plat dans la grande maison perdue dans la forêt de notre hôte booking, puis au dodo !

Excursion Lone Wolf

Un très bon accompagnement et des guides souriants et serviables. Le matériel est fourni pour ceux qui en ont besoin, et des sodas/bouteilles d’eau sont à disposition tout au long de l’excursion. Ils proposent également des visites à la journée, avec repas inclus.

55€ la demi-journée

http://www.lone.aqtd.fr/

** Jour 5 – Victoria **

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui nous passerons la journée en ville ! Il est temps de découvrir la capitale des Seychelles, Victoria, et son célèbre marché. A peine descendus du bus, nous filons donc vers le Sir Selwyn Selwyn-Clarke, où nous déambulons entre les étals colorés de fruits, légumes, poissons et épices. Une profusion d’odeurs, de sons, de couleurs qui détonne par rapport au calme de notre villa. On s’y plait tellement que nous décidons de nous installer au café/restaurant du marché, à l’étage, histoire de prendre un smoothie de fruits frais en attendant l’heure du repas.

Sir Selwyn Selwyn Clarke Market

Un marché qui fourmille d’activité, d’odeurs et de couleurs. On a envie de tester tous les produits des étals ! Au rez-de-chaussée, on trouve tous les produits comestibles et, à l’étage, les souvenirs et vêtements. Ainsi qu’un adorable café / restaurant !

Victoria

Entrée libre

Pour patienter, et parce qu’il nous nargue depuis la terrasse du restaurant, nous faisons un saut au temple hindou. C’est une première pour moi ; je m’étonne devant la profusion de détails, de peintures colorées, et de décorations en fausses fleurs et papier brillant. On pense bien à se couvrir les épaules avant d’entrer (par respect pour les croyants) !

Temple Hindou de Victoria

Un temple pittoresque, dont l’architecture est inspirée de ceux du Sud de l’Inde, qui nous permet de faire une parenthèse dépaysante au milieu de l’atmosphère des îles tropicales.

On n’oublie pas de bien se couvrir pour respecter le lieu de prière !

Rue Quincy, Victoria

Entrée libre

Après un bon repas de poisson (encore !), nous nous renseignons auprès de l’office du tourisme pour les choses intéressantes à visiter : sur les conseils de la personne qui nous accueille, nous décidons de faire l’impasse sur le Morne Seychellois (qu’il vaut mieux faire tôt dans la matinée pour éviter la chaleur), et nous nous dirigeons à la place vers le jardin botanique de Victoria.

En passant, nous apercevons la clock tower, LE monument de Victoria.

Nous ne sommes pas déçus de notre choix (même si je ne doute pas que le Morne Seychellois vaille définitivement le détour), avec un jardin débordant de fleurs et d’odeurs, d’oiseaux et de chants. C’est à la fois reposant et enivrant ! Je ne peux m’empêcher de prendre toutes les fleurs qui passent en photo (mais promis, je ne les mettrai pas toutes).

Jardin botanique de Victoria

Un jardin qui regorge de fleurs (et notamment d’orchidées). Très différent de la réserve de la Vallée de Mai, on trouve ici des espaces bien organisés par l’homme, mais au charme indéniable !

Botanical Garden Road, Victoria

6,5€

Pas de site web 🙁

** Jour 6 – Anse Soleil **

Pour cette journée, le programme est simple : farniente ! Enfin… C’est ce qu’est devenu notre programme en débarquant sur la plage Anse Soleil, sublime en ce matin dégagé. Au lieu de sauter d’anse en anse, et de peur d’être déçus par les suivantes, nous nous installons donc sur la belle anse Soleil et son sable immaculé. Ni une ni deux, je dégaine mon matériel de snorkeling / photo sous-marine et file vers les rochers que j’imagine être bien poissonneux. Le pari n’était pas très risqué, mais je ne suis pas déçue : dès le premier plongeon, je tombe sur de beaux poissons-lions, puis d’immenses bancs de petits poissons argentés. Et, comble du bonheur, une belle raie sur le chemin du retour !

Au moment du repas, on se dirige vers le Anse Soleil beachcomber, qui deviendra notre QG de l’après-midi avec ses transat au soleil, ses bons cocktails (avec ou sans alcool), ses pizzas croustillantes, et sa vue incroyable sur la plage. Et cela ne nous empêchera pas de continuer à profiter de l’eau !

L’Anse Soleil Beachcomber

Ici, ce n’est pas forcément la gastronomie locale qui nous attire (d’autant que j’avais une affreuse envie de pizza…), mais bien la vue incoryable que le restaurant offre sur la plage. Impossible d’être déçus par ce panorama époustouflant… Surtout quand le restaurant propose des chaises longues pour se sécher avec vue sur la mer.

Ce restaurant fait par ailleurs partie d’un plus grand “complexe”, un hôtel charmant au pied de l’une des plus belles plages de Mahé !

Anse Soleil, Mahé

Environ 15€ le repas

https://www.ansesoleilbeachcomber.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *